Notre journée commence par une visite de Trafalgar Square. La statue de l’Amiral Nelson parade fièrement et, dans son dos se dresse l’imposant National Galery Museum aux allures de Capitole. Une horloge-compte à rebours nous rappelle que c’est depuis cette place que seront lancés les JO dans un peu plus d’un an.

Puis nous prenons un bateau à Embarkment Pier pour une croisière sur la Tamise jusqu’à Greenwicornichonch.

C’est l’occasion de revoir sous un autre angle les monuments que nous avions vu ces derniers jours, mais c’est surtout un très agréable moyen de découvrir tous ces nouveaux quartiers qui se sont développés ces dix dernières années, mélanges de styles architecturaux futuristes (l’emploi du verre est ultra-fréquent dans les façades) qui côtoient les gardiens de la tradition (la Tour de Londres, la Cathedrale Saint-Paul …). Une illustration est notamment le Gherkin (« Cornichon »), cette tour de 180m, œuvre de Norman Foster qui sert de phare à La City, dominant avec arrogance le patrimoine culturel londonien des quartiers Est. Egalement l’Hôtel de ville qui, avec son design avant-gardiste (encore une création du baron Foster), tutoie sans complexe le Tower Bridge. Plus en amont, Carnaby Whalf a définitivement réussi sa renaissance : il y a encore peu mal famé, c’est maintenant un 2ème pôle du business londonnien.

Nous arrivons finalement à Greenwich, superbe parc où nous passerons l’après midi. Après un pique-nique, nous profitons de l’herbe haute pour faire une sieste en famille. Du haut de la colline, là où se trouve l’observatoire, la vue sur l’Est de Londres est superbe. La promenade dans le village de Greenwich est plaisante également. Nous sommes jeudi : c’est donc le jour du marché hebdomadaire où nous musardons entre les stands d’articles vintage.

En fin de journée, nous reprenons le bateau pour revenir vers le centre de Londres. La lumière rasante nous fait découvrir des paysages différents de ceux de l’aller.